DISCUSSIONS AUTOUR DU THEME DES OBJETS ARCHEOLOGIQUES EN GENERAL ET DES FIBULES EN PARTICULIER.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle théorie pour décoder et identifier les fibules zoomorphes? 05/12/2011

Aller en bas 
AuteurMessage
ORO
Admin
avatar

Messages : 617
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Une nouvelle théorie pour décoder et identifier les fibules zoomorphes? 05/12/2011   Lun 5 Déc - 10:33

Texte en cours d'élaboration.

J'aime particulièrement les fibules des types F.28-29, les « skeuomorphes, zoomorphes et anthropomorphes », en effet elles dépassent le cadre strict de la fonction 'objet', certains artistes ont pu se sublimer dans certaines de leurs créations, ces fibules ont la propriété de nous emmener dans un monde codifié par la mythologie, un monde oublié, certes, mais qui nous a laissé un leg important, énorme même, qui est à la base de notre civilisation occidentale.
Frustré et déçu par un autre forum qui se contentait de les classer et de les dater sans chercher une signification éventuelle, j'ai décidé d'y consacrer quelques recherches personnelles, on n'est jamais si bien servi que par soi-même, et celà m'a fait découvrir une dimension d'une richesse inattendue.
De prime abord, ces objets se jouent de notre logique moderne et semblent nous dire "mérite-moi, fais l'effort de me comprendre..".
Pour comprendre l'objet, il faut le replacer dans son contexte, et appréhender son univers dans sa globalité: le monde romain.
C'est une fibule de Trouv' qui a provoqué le déclic...
A force de regarder et de comparer cette magnifique fibule zoomorphe de Trouv’, je pensais qu'il y avait une forte probabilité qu'il s'agisse d'une scène avec deux animaux, un dauphin et une murène qui semblent non pas s'affronter, mais être de connivence et même se faire un petit bisou.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La murène a cet appendice sur la tête qui est commun sur les fibules la représentant (un diadème ? en rouge). Certains chercheurs se demandent encore, s’il y a une symbolique derrière les fibules de ce type.
Il y a évidemment une symbolique, ces deux animaux étant les attributs de Dieux; le dauphin est l'incarnation d'Apollon, et la murène est Hélène, fille de Jupiter/Zeus, les savants qui ont nommé les espèces, ont choisi d'ailleurs de nommer cet animal "Murena Helena" en souvenir du personnage de la mythologie ( il en est de même des serpents ornant le caducée de Mercure; "les couleuvres esculape" et d’autres exemples encore).
Selon moi, cette fibule représenterait une fratrie, car Apollon est un des nombreux frères d'Hélène, ceci explique l'impression de connivence et l’association de ces « avatars » divins sur une seule et même fibule. La numismatique, elle, est riche et même prolixe, en symboles et attributs divers, permettant l’attribution d’une émission de monnaie, suivant tel cadre commémoratif ou festif et toujours sous une égide divine, elle nous sera d’une grande aide pour décoder et comprendre la signification de bon nombre de fibules.

Pourquoi porter une fibule représentant un, ou des dieux? Hormis le côté esthétique, c'est très certainement pour montrer son attachement à une culture, ses rites, son appartenance à une communauté qui loue et qui craint un panthéon, honorer les dieux, est de bon augure et c'est s'attirer leur bénédiction et leur bienveillance; les dédaigner, c'est prendre le risque de s'attirer leur colère. Le monde romain est très attaché aux cultes religieux et est éminemment superstitieux.
Nous allons voir jusqu’à quel point, ces croyances régentaient son existence :
Mais d’abord précisons une chose ; l’idée que ces fibules puissent avoir une connotation religieuse, n’est pas neuve, mais l’idée en plus, que certaines de ces fibules aient été portées en corrélation avec le calendrier romain, l’est, et nous allons voir toute l’importance que cela revêt.

Les dieux romains étaient particulièrement vénérés à certaines dates, des jours dédiés, comme de nos jours, nous fêtons la Saint Nicolas par exemple.
Mon idée, est que les romains, changeaient de fibules en fonction du calendrier, je m'explique, si on extrapole à notre monde moderne; il est ridicule de porter un bonnet de père noël à Pâques..., de même on offrira volontiers du chocolat à la noël, mais pas en forme de cloche.., comme il serait de très mauvais goût de porter un costume genre halloween à la Toussaint… etc, vous voyez le principe, ces us et coutumes, ce sont nos codes.
Donc, globalement l'hypothèse de travail serait que certaines fibules skeuomorphes, anthropomorphes, zoomorphes, étaient portées à des périodes particulières de l'année en fonction d'un calendrier / "d'un agenda des festivités" régi par des codes romains.


Les romains, des fêtards? Jugez-en par vous-mêmes !

Dans la Rome antique on dénombrait seulement 55 jours ouvrables, les autres jours étant des fêtes religieuses et autant d’occasions de se réjouir en célébrant les dieux.
Ces fêtes religieuses romaines, manifestations vivantes de la religion, sont inscrites dans le calendrier. Elles sont, pour la plupart, fixes (stavivae), les autres sont mobiles (indictivae).
À chaque étape de la vie de la cité correspondait une fête. Les Romains célébraient une fête presque un jour sur deux : les fêtes donnaient lieu soit à des cérémonies avec sacrifices, soit à des rites souvent étranges et obscurs, soit à des jeux.
Il y avait à Rome, dés l'époque républicaine, 45 jours de fêtes religieuses et une soixantaine de jours de jeux publics. Sous l’Empire, il y aura jusqu'à 175 jours de jeux publics célébrant l'anniversaire des empereurs romains, de leurs victoires, etc.

C'est la raison pour laquelle, je pense que les citoyens romains avaient non seulement "une fibule de tous les jours", mais aussi certaines fibules "spécifiques"; les zoomorphes,et anthropomorphes qu'ils pouvaient se payer (en fonction de leur richesse) pour participer à telle ou telle fête de façon plus proche et intime, car celà revient à communier avec un ou des dieux préférés en fonction d'affinités personnelles ou de raisons propres au vécu d'une famille.


Bien sûr, il n'y a pas de règle unique, par exemple une fibule en forme de foudre ou d'aigle pourraît avoir été offerte par un parent à un fils parti faire son service militaire, ceci afin de le placer sous la protection de Jupiter, une telle fibule sera portée longtemps avec une valeur talismanique.
Mais le mardi par exemple, est dédié au dieu Mars, et au mois de Mars justement, le port ou l'offrande votive d'une fibule en forme de coq, pourrait indiquer une dévote prête à sacrifier l'animal, en effet, les dames romaines lui sacrifiaient un coq le premier jour du mois qui porte son nom.

Mais avant que d'aller plus loin dans les exemples, il est bon de rappeler comment était établi le calendrier romain:

Aussi étrange que celà puisse paraître, l'année commencait avec le mois de Mars.

I - Martius, (mars) : 31 jours, nommé ainsi en l'honneur du dieu romain Mars, voir l'histoire du coq ci-dessus.
II - Aprilis (avril) : 30 jours, dédiés à la déesse grecque Aphrodite, et désignant l’ouverture de l'année,
III - Maius (mai) : 31 jours, en l'honneur de Maia, une très ancienne déesse romaine, souvent désignée comme la compagne de Vulcain,
IV - Iunius (juin) : 30 jours, en l'honneur de la déesse romaine Junon,
V - Quintilis (juillet) : 31 jours,
VI - Sextilis (août) : 30 jours,
VII - September (septembre) : 30 jours,
VIII - October (octobre) : 31 jours,
IX - November (novembre) : 30 jours,
X - December (décembre) : 30 jours. mi décembre : Saturnales : fête du solstice d'hiver. Au moment des Saturnales, les classes sociales se mêlent, les esclaves commandent à leurs maîtres, les maîtres servent leurs esclaves à table, et la plus grande licence règne.
Ces fêtes furent créées par Janus (le dieu à deux visages), qui avait recueilli Saturne chassé par Jupiter (son fils). Si Janus voulut créer les Saturnales, c'est pour commémorer le règne de Saturne qui fut l'âge d'or. Leur institution remontait dans le passé bien au-delà de la fondation de la ville, consistaient principalement à représenter l'égalité qui régnait primitivement parmi les hommes.
Elles commençaient le 16 décembre de chaque année : d'abord elles ne durèrent qu'un jour, mais l'empereur Auguste ordonna qu'elles se célèbreraient pendant trois jours auxquels plus tard Caligula en ajouta un quatrième. Pendant ces fêtes, on suspendait la puissance des maîtres sur leurs esclaves, et ceux-ci avaient le droit de parler et d'agir en toute liberté. Tout ne respirait alors que le plaisir et la joie : les tribunaux et les écoles étaient en vacances ; il n'était permis ni d'entreprendre aucune guerre, ni d'exécuter un criminel, ni d'exercer d'autre art que celui de la cuisine ; on s'envoyait des présents, et l'on s'offrait de somptueux repas. De plus tous les habitants de la ville cessaient leurs travaux : la population se portait en masse vers le mont Aventin, comme pour y prendre l'air de la campagne. Les esclaves pouvaient critiquer les défauts de leurs maîtres, jouer contre eux, et ceux-ci les servaient à table, sans compter les plats et les morceaux. Tous les Romains criaient dans la rue : « Bonnes Saturnales ».

Le jour de Saturne est celui que l'on appelle samedi (Saturni dies)

Attributs de Saturne :
Un navire ou simplement une proue, en mémoire de l'arrivée de Saturne en Italie sur un vaisseau.
Ceci expliquerait-il cette curieuse fibule cruciforme avec le porte ardillon en forme de proue de trirème?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
XI - Januarius (janvier) : 28 jours, en l'honneur du dieu Janus.
XII -Februarius' (février) : 28 jours (ou 29 jours tous les 4 ans), vient du verbe Februare : purifier en faisant des expiations, de là les fêtes de Februalia, personnifiées par la divinité mineure Februus.
C'est sous la République romaine, vers 450 av. J.-C. que l'on inversa les noms des mois de février et de janvier, peut-être pour plaire au dieu Janus, dont janvier porte le nom ; le mois intercalaire déplacé en fin d'année fut appelé Mercedonius nommé ainsi parce que les mercenaires recevaient leurs salaires (en latin : merces) à ce moment-là, l'année comptant alors 355 jours tous les 2 ans, et alternativement 377 ou 378 jours les autres années :
L’empereur Auguste a renommé le cinquième mois de l’année Quintilis en Iulius pour rendre hommage à Jules César, inventeur du calendrier julien initial. Son successeur a voulu faire de même en rendant hommage à l’empereur Auguste en renommant le sixième mois de Sextilis en Augustus.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://archeonet.forumgratuit.be
ORO
Admin
avatar

Messages : 617
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: Une nouvelle théorie pour décoder et identifier les fibules zoomorphes? 05/12/2011   Mar 10 Juil - 2:53

Depuis décembre 2011, les choses ont bien avancées, des recherches concertées et l'impressionnante collection de fibules de trouv', nous ont permis de nous rendre compte que bon nombre de fibules muettes, ne demandaient qu'à raconter leurs histoires.
Nous en découvrons par bonheur, un petit bout de temps en temps.
Parfois, il y a matière suffisante à établir des hypothèses, certaines sont en cour d'élaboration, d'autre peuvent déjà être consultées sur ce forum ou encore sur le site du musée de la fibule, lequel constituera, en quelque sorte, nos "archives graphiques". ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

trouv' et oro


Revenir en haut Aller en bas
http://archeonet.forumgratuit.be
 
Une nouvelle théorie pour décoder et identifier les fibules zoomorphes? 05/12/2011
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ile de Pâques, nouvelle théorie
» Une nouvelle théorie pour exliquer la disparition de l'Homme de Néanderthal
» Cherche nouvelle à chute pour écriture
» Une nouvelle petite Soeur pour la Terre
» Disparition des dinosaures, nouvelle théorie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur ARCHEONET! :: LA FIBULE :: Venez ici pour parler de fibules et uniquement de fibules (création, restauration, fabrication, rangement...)-
Sauter vers: